Espace client
Design

La datavisualisation : une solution aux nouveaux besoins émergents

Nous savons désormais que notre comportement vis-à-vis de l’information a été bousculé. À la fois créateurs, médiateurs et consommateurs de data, nous devons faire face à de nouveaux besoins. Sur plusieurs points, la datavisualisation s’apparente à une alliée de choix pour y répondre efficacement. 
– Extrait du Livre Blanc 10h11 « Time is data » –

Nous savons désormais que notre comportement vis-à-vis de l’information a été bousculé. à la fois créateurs, médiateurs et consommateurs de data, nous devons faire face à de nouveaux besoins. Sur plusieurs points, la datavisualisation s’apparente à une alliée de choix pour y répondre efficacement.

Une réponse positive à nos spécificités cognitives

Comme nous l’avons constaté auparavant, Internet a un impact important sur la transformation de nos processus mentaux : mémoire, concentration, multitâche et apprentissage sont autant de capacités cognitives redéfinies pour notre environnement numérique.Une étude réalisée par Mindlab International démontre que lors d’une prise de décision multitâche, nous utilisons 20 % de ressources cognitives en moins lorsque le support est visuel. La perception visuelle, gérée par le cortex visuel qui analyse le stimulus reçu par la rétine, est extrêmement rapide dans le traitement de la donnée picturale. Le MIT appuie cette théorie grâce à une étude réalisée par le professeur Mary Potter en 2014.

Il a confirmé la capacité du cerveau humain à comprendre promptement une image en démontrant qu’une analyse picturale ne nécessite que 13 millisecondes de calcul. Selon ce même test, les ordinateurs n’ont pas encore une capacité d’analyse d’image aussi rapide. Par conséquent, nous comprenons un visuel en un minimum d’effort : lire une image revient donc à faire le choix de la rentabilité cognitive. à contrario, l’analyse d’un texte ou d’une situation n’est pas gérée par le cortex visuel, mais par le cortex cérébral gauche. En 2007, le professeur Stanislas Dehaene démontre qu’il est beaucoup plus lent et qu’il a besoin d’une demi-seconde pour trouver la signification d’un terme. L’un des avantages majeurs de la datavisualisation est de faire appel en priorité à ses capacités visuelles et ainsi augmenter la rapidité de captation de l’information.

Elle permet de mettre en évidence les informations essentielles des données brutes et de les scénariser pour une meilleure transmission et mémorisation. Elle devient une solution pour aider notre cerveau à exploiter une masse importante de données.Le professeur Dehaene souligne également que la visualisation de données est à la fois un processus de mise en image, une analyse et une gestion de la donnée. Il est essentiel que ces trois éléments fonctionnent en parallèle pour que le lecteur, devenu spectateur, puisse bénéficier de la plus-value d’une datavisualisation. C’est d’ailleurs la principale difficulté de l’élaboration d’une visualisation de données : elle ne se résume pas à un travail visuel, mais en un travail pluridisciplinaire, intégrant à la fois une problématique technique, une conception graphique et une analyse de la donnée intelligible.Cependant, choisir un bon dispositif visuel peut s’avérer complexe, surtout dans un contexte multidimensionnel comme le Big Data. Selon Antal E. Fekete, professeur de mathématiques et de statistiques, la visualisation de données permet d’envisager les data sous un angle nouveau : l’évident est mis en lumière et des interprétations cachées apparaissent. Son propos a notamment été illustré par John Tukey, l’un de ses confrères, qui a déclaré : « La plus grande valeur d’une image, c’est quand elle nous oblige à remarquer ce que nous ne nous serions jamais attendus à voir ».Comme nous l’avons vu précédemment, le contexte de consommation de la donnée répond à une demande exponentielle de rapidité. Le besoin de comprendre et de transmettre une information rapidement est au cœur des attentes de chaque individu. Par l’infographie et l’analyse des données, la datavisualisation permet de maintenir un lien de diffusion simple et rapide de la donnée et devient, par exemple, un moyen de réduire le temps passé sur les écrans.Elle est une ressource favorisant la communication entre l’entreprise et ses clients, entre les membres d’une même structure ou entre les institutions et les citoyens. Elle est créatrice d’interaction entre les individus et une solution pour répondre aux besoins de communication et de prise de décision rapide. Elle également est un atout à la data lui conférant un pouvoir opérationnel et permettant une prise de décision intelligente en simplifiant une donnée complexe.

Un moyen de rendre plus accessible la donnée brute

La donnée est peut-être difficile à comprendre de par, sa quantité mais également de par sa qualité. Il peut être difficile de rendre compréhensible une donnée technique. En effet, un flux d’informations trop pointues peut entraîner le même type de processus cognitif chez l’homme que lorsqu’il est confronté à une masse d’informations importante. La datavisualisation par l’étude de la donnée va engendrer un processus de vulgarisation de l’information par l’image permettant à l’individu une meilleure compréhension, mémorisation et concentration lors de la réception de la data. La scénarisation de la donnée et son analyse vont permettre d’atténuer les deux principales difficultés liées à la data : la quantité et la complexité.

à ce jour, il est même possible d’aller plus loin et de se servir de la datavisualisation pour concevoir des services qualitatifs par la création d’interfaces numériques. Par exemple, au Canada, des chercheurs ont pu localiser les infections chez les bébés prématurés avant que les symptômes visibles n’apparaissent. Pour y parvenir, ils ont généré un flux de plus de 1000 données/s, combinant seize indicateurs, parmi lesquels le pouls, la tension, la respiration et le niveau d’oxygène dans le sang. En réalisant une datavisualisation des données issues de ces indicateurs, ils sont parvenus à établir des corrélations entre des dérèglements mineurs et des maux plus sérieux. Michael Bloomberg, entrepreneur à succès dans l’industrie des données numériques et maire de New-York, utilise la visualisation de données pour renforcer l’efficacité des services publics et en diminuer le coût. Il a notamment amélioré la stratégie de prévention de la ville contre les incendies en enregistrant chaque année 25 000 plaintes pour des habitations surpeuplées. La mairie a également créé une banque de données recensant les 9 000 bâtiments de la ville, complétée par les indicateurs de 19 agences municipales : liste des exemptions fiscales, coupures d’eau ou d’électricité, loyers impayés, etc. Il est important de préciser qu’aucune des caractéristiques retenues par les analystes ne peut être considérée en soi comme une cause d’incendie, mais mises bout à bouts, elles sont pourtant étroitement corrélées avec un risque accru de départ de feu. Cette expérience a facilité le travail des inspecteurs New-Yorkais. En effet, par le passé, 13% seulement de leurs visites donnaient lieu à un ordre d’évacuation. Cette proportion a grimpé à 70% après l’adoption de la nouvelle méthode.

Un moyen de s’adapter à chaque individu

Concevoir une datavisualisation répond à un besoin de plus en plus important d’innovation sociale. Chaque collaborateur ou citoyen est remis au cœur des échanges et des prises de décisions : il est reconnu à la fois comme créateur de la data, mais aussi comme lecteur actif des données.

Ainsi, la visualisation de données est une solution pour répondre au besoin de recentrage sur l’humain et ses interactions. C’est un outil de mise en responsabilité des utilisateurs au sein d’un processus de décision. La réalisation d’une datavisualisation passe nécessairement par une analyse contextuelle et intelligente de la data. Il y a une prise de conscience que cette data est issue d’interactions humaines et que lui donner de la valeur, c’est aussi de lui offrir du sens social.Tout comme le neuromarketing, la datavisualisation peut se baser sur des particularités humaines et cognitives pour orienter positivement nos actions. Aujourd’hui, même si peu d’études sur l’impact de la datavisualisation dans notre quotidien ont été réalisées, il serait intéressant de porter la visualisation de données vers un objectif d’amélioration de la société et de prise de conscience. Les dérives numériques que nous avons pu relever : la perte de la sociabilité réelle, la baisse de la créativité ou encore l’information trop simplificatrice pourraient être rééquilibrées par la datavisualisation. Cette dernière est un moyen efficace permettant de répondre à l’ensemble des nouveaux besoins énumérés dans cette étude, à chacun ensuite, de choisir comment en faire l’usage. Elle est l’outil de référence en matière d’analyse, d’interprétation, de communication et d’exploration de la donnée.La représentation graphique est moteur d’innovation et porteuse de connaissances. Elle évolue naturellement comme une réponse logique aux comportements et besoins de la société connectée. Pour aller plus loin dans notre réflexion, 10h11 et son pôle Recherche & Développement contribuent à l’émergence d’études scientifiques et de recherches centrées sur les nouveaux usages liés à la datavisualisation, ainsi que son efficacité et sa nécessité dans notre monde connecté. La visualisation de données contribue à améliorer notre rapport à la donnée pour modérer sa densité et sa complexité. C’est une pratique émergente qui s’harmonise avec les phénomènes sociaux et cognitifs de la data dans notre société.

Cependant, il est indispensable de s’appuyer sur des méthodologies et des techniques existantes pour la mise en place de datavisualisations efficaces.

ESPACE CLIENT