Étude de cas : ERDF

Création de cartographie interactive

Quel était le problème de notre client ?

ERDF rencontre une problématique forte sur les travaux de voiries. En effet, ouvrir les trottoirs et la chaussée, faire les travaux sur les différents câbles, refermer la chaussée et refaire le trottoir : tout cela coûte cher. De plus, beaucoup d’opérateurs travaillent aussi sur ces câbles sous-terrains (Orange, les opérateurs de gaz, les villes …) et la gestion d’ouverture des voiries n’est pas optimisée.

Le problème : Comment réussir à visualiser les demandes d’ouverture de voiries et l’historique des voiries entre les opérateurs afin d’optimiser voir de mutualiser les coûts inhérents à ces opérations ?

Comment avons-nous procédé ?

1

Audit des process internes :

C’est en collaboration avec la responsable des données d’ERDF et le responsable innovation que nous avons extrait l’ensemble de la base de données correspondant aux données de travaux de voiries via un logiciel spécialisé. Une fois la base constituée, un travail de fiabilisation a été effectué pour rendre la donnée industrialisable pour une utilisation sur une cartographie. La cartographie devait pouvoir être éditable afin de permettre aux équipes d’ERDF d’annoter et de modifier les travaux.

2

Récupération des données :

La récupération et l’exploitation de la donnée se font selon les formats suivants : 

Livraison en Excel, shapefile, kml : ces fichiers sont standard et permettent d’être exploité sur la majorité des outils technologiques.

Geojson : Il décrit des data comme le point, ligne, chaîne de caractères, polygone, ainsi que des ensembles et sous-ensembles de ces caractères de données et d'y ajouter des attributs d'information qui ne sont pas spatiale.

3

Co-conception :

la co-conception fait partie de notre méthodologie de travail en visualisation de données. ERDF a coordonné l’ensemble des personnes pouvant apporter une valeur au projet ainsi que les futurs utilisateurs de l’interface afin d’échanger avec notre designer sur la manière d’aborder le projet en terme d’ergonomie comme en standard à respecter sur les habitudes d’usage en interne. La conception s’est faite par itération de preuve de concept sur la partie design comme pour le développement technique de l’outil.

Focus
Focalisation client

La cartographie interactive :

La problématique des cartographies est souvent à relier avec celle de la technologie ou encore de la propriété des données. En effet, plusieurs providers de cartes sont aujourd'hui accessibles rapidement tels que Google Map, MapBox ou encore OpenStreetMap. 10h11 a fait le choix de travailler en partenariat avec MapBox sur l'ensemble de ses outils cartographiques. Via un compte professionnel, nous avons garanti à ERDF une carte standard avec l'ensemble des adresses et des cadastres professionnels disponibles et une capacité de gestion de la donnée optimisée. La vitesse d'exécution de la carte est aussi optimisée à la fois par le développement informatique associé, mais aussi par la puissance de la machine virtuelle qui gère l'ensemble de l'interface. Vitesse de chargement, zoom, et affichage personnalisable sur l'interface permettent à ERDF de retrouver leur charte graphique sur une carte facilement éditable.

Quel a été le gain final pour notre client ?

Le gain pour ERDF est double. Tout d’abord l’entreprise gagne du temps. Elle peut visualiser les données et historique de voirie sur une cartographie tout en éditant ou modifiant certaines informations sans changer d’outil ou d’interface. De plus ERDF économise de l’argent. L’outil permettant de faciliter la concertation, ERDF peut mettre en place une concertation plus transparente et intelligente basée sur les données des opérateurs souhaitant aussi effectuer des travaux. 

Cerise sur le gâteau

10h11 a mis en place une cartographie permettant de visualiser les rues sur simple recherche et avec le cadastre nu de la ville. En complément, nous avons inclus la possibilité d’éditer la carte avec une vue satellite permettant à ERDF de faire une emprise travaux en cohérence avec le trottoir et de mesurer en direct le nombre de m2 nécessaire pour ouvrir sur la voie. Un gain de temps et une précision dans la budgétisation en complément.